Les boissons alcoolisées au Vietnam

Fiche marché

  • Auteur : Bureau Business France de Ho Chi Minh Ville
  • 2015 - 2 pages
  • Editeur : UBIFRANCE
  • Référence : B1504265A
  • Document gratuit
  • Disponible immédiatement par téléchargement

Résumé

Depuis 2010, le secteur des boissons alcoolisées a enregistré un taux de croissance annuel moyen de 10 %. Cette tendance devrait se maintenir.
La consommation de boissons alcoolisées en 2014 s'élevait à 4 Mds de litres dont 80 % de bières, 15 % de vins et 5 % de spiritueux.
Le Vietnam est le 1er consommateur de bière en ASEAN depuis 2011. Sa position de leader a été maintenue en 2014 avec plus 3 Mds de L (soit une consommation d’environ 33 l par personne et par an). La consommation devrait atteindre 4 Mds de L en 2015 et 7 Mds de L en 2025.
L’essentiel de la production locale est constitué de bières et d'alcools à base de riz ou de fruits. Cette production représentait environ 4 Mds de litres en 2014 (dont plus de 3 Mds de bière). Ces produits s'adressent aux consommateurs aux revenus moyens ou faibles (moins de 100 USD/mois) et qui ne peuvent accéder aux produits d’importation. Dans ce contexte, les vins et spiritueux sont plutôt réservés aux occasions spéciales (fêtes, repas d’affaires, cadeaux, etc.) tandis que la bière reste la boisson consommée lors des repas de famille ou entre amis. Dans les provinces rurales, l’alcool de riz est présent à pratiquement tous les repas.
 Trois problématiques se posent particulièrement sur ce marché : les réglementations changeantes, la contrefaçon (la grande majorité des vins copiés sont français) et la vente illicite de bouteilles (non déclarées aux douanes). Entre 15 et 30 % des vins et spiritueux vendus au Vietnam sont des imitations ou sont illégalement mis sur le marché. Les spiritueux sont plus affectés que le vin (80 % des produits commercialisés relèvent de la contrebande). Hennessy, Rémy Martin, Martell et Johnnie Walker sont les marques les plus souvent vendues en contrebande. Le gouvernement met en place de nombreux dispositifs de lutte contre ce phénomène et le résultat est plutôt positif.