Le secteur des mines en Angola

Fiche marché

  • Auteur : Bureau Business France de LUANDA
  • 2015 - 2 pages
  • Editeur : Business France
  • Référence : B1505999A
  • Document gratuit
  • Disponible immédiatement par téléchargement

Résumé

Un marché centré sur l’exploration de diamants mais qui tend à se diversifier
La Banque Africaine de Développement décrit l’Angola comme l’un des pays recelant le plus de gisements minéraux au monde : diamants, granite, gypse, marbre, or, cuivre, fer, manganèse, plomb, mica, nickel, phosphate, quartz, argent, uranium, vanadium, tungstène, titane, chrome, béryl, kaolin et zinc.
Le potentiel d’extraction est important, mais l’exploitation n’est pas développée sur l’ensemble du territoire, ni sur l’ensemble des minéraux. Le secteur minier est largement dominé par l’extraction de diamants. L’Angola est le 5ème producteur mondial (11 % des pierres extraites). La production annuelle est estimée à 13 millions de carats (1,5 Md USD). Les diamants angolais sont mondialement reconnus pour leur qualité : 80 % de la production est destinée à la joaillerie. Plus de 200 concessions diamantaires ont été attribuées par appels d’offres.
Les provinces au nord-est du pays, à la frontière avec la République Démocratique du Congo, regroupent les principaux sites de production. L’industrie du diamant représente la principale source de revenus en Angola après l’industrie pétrolière.
Depuis quelques années, plusieurs projets d’exploitation d’autres minerais ont été lancés et le potentiel minier de l’Angola laisse prévoir que de nombreux autres verront le jour ces prochaines années (mines de fer de Cassinga et de Cassala / Quitungo, mines d’or dans la province de Cabinda, mines de cuivre de Mavoio).
Il y a encore peu de transformation de minerais sur place : on recense quelques cimenteries dans la région de Lobito, quelques usines de fabrication de plâtre et quelques aciéries.