Royaume-Uni - le Defra et l’AHDB en conflit sur les conséquences du Brexit pour les éleveurs

Brève

  • Date : 18/10/2017
  • Source : The Grocer 11/10/2017
  • Contact : Service Filières Agro-Alimentaires

Résumé

Le Defra (Département britannique de l’Alimentation et des Affaires Rurales) et l’AHDB (Bureau du Développement de l’Agriculture et de l’Horticulture au Royaume-Uni), ne sont pas d’accord sur l’impact du Brexit, suite à la publication d’une étude publiée par l’AHDB suggérant que l’évolution du commerce britannique pourrait toucher le revenu des éleveurs et des agriculteurs.
Dans le cas du scénario le plus pessimiste, la rentabilité moyenne des producteurs pourrait baisser de 38 000 GBP à 15 000 GBP par an.
Le Defra a déclaré par la suite que ce rapport était basé sur des scénarios hypothétiques et hautement invraisemblables qui ne reflètent pas du tout la position de négociation du gouvernement britannique.
Le rapport évoque 3 évolutions possibles dans le cadre du Brexit :
- « Evolution », avec une stabilité des structures politique et réglementaire et des échanges commerciales qui pourrait permettre une augmentation modeste des revenus à hauteur de 41 000 GBP par an
- « Libéralisation unilatérale » qui conduirait à une réduction des aides/subventions et un accès sans droit de douane des producteurs étrangers au marché britannique, et, donc, à une baisse des revenus des agriculteurs qui s’élèveraient à 20 000 GBP/an
- Et le 3ème scénario avec lequel les revenus par agriculteur ne seraient que de 15 000 GBP par an.