Angola - Sonangol se donne jusqu’à mars 2018 pour identifier un partenaire pour son projet de raffinerie

Brève

  • Date : 30/11/2017
  • Source : Agence Ecofin
  • Contact : Bureau Business France de LUANDA

Résumé

Après que João Lourenço a mis en avant sa volonté de relancer le projet de construction d’une seconde raffinerie en Angola le 16 novembre dernier, Carlos Saturnino, le nouveau Président du Conseil d’Administration de Sonangol, a annoncé que le concessionnaire public se donnait jusqu’au mois de mars 2018 pour identifier un partenaire international, alors qu’il accompagnait João Lourenço en visite officielle en Afrique du Sud. Il a annoncé également que les candidats sud-africains pouvaient soumettre des propositions jusqu’au mois de décembre.

L’Angola n’est doté que d’une raffinerie, inaugurée en 1958, et ne répondant qu’à 20 % des besoins en produits dérivés du pays. L’importation de produits dérivés coûte 150 M EUR mensuellement à l’Etat angolais. L’administration précédente de la Sonangol avait suspendu la construction de la raffinerie de Lobito en août 2016, afin d’en évaluer les coûts.

L’Angola a produit 1,601 million de baril de pétrole par jour en octobre 2017, d’après les chiffres de l’OPEP.