Chine - Focus sur le marché populaire des vélos partagés

Brève

  • Date : 21/03/2017
  • Source : FT, China Channel, Bloomberg, FT, WalktheChat
  • Contact : Bureau Business France de PEKIN

Résumé

Depuis près de deux ans, avec la création en décembre 2014 d’Ofo et en janvier 2015 de Mobike, on observe à travers la Chine une véritable explosion du marché des vélos partagés. Plus d’une dizaine de startups offre désormais la possibilité de louer des vélos pour un tarif compétitif s’élevant de 0,5 à 1,00 RMB/demi-heure via leur application mobile. En février 2017, Mobike et Ofo, leaders du marché, enregistraient respectivement 978 0000 et 486 000 utilisateurs quotidiens.
Si ces vélos partagés connaissent une popularité fulgurante, c’est d’une part parce qu’ils répondent à diverses problématiques urbaines (problème du dernier kilomètre), environnementales et de santé publique mais aussi d’autre part, parce que grâce à un ingénieux système de GPS et de tracking, les « smart bikes » épargnent aux utilisateurs la nécessité de garer le vélo loué à une borne. C’est là que réside l’innovation des « smart bikes », par opposition aux « smart docks » (ex. Vélib).
Pour louer un vélo, il suffit à l’utilisateur de scanner le code QR ou d’enregistrer le numéro du vélo sur l’application. Le cadenas de celui-ci s’ouvrira ensuite automatiquement par connexion bluetooth (système Mobike) ou manuellement (système Ofo) après que l’utilisateur ait reçu les quatre chiffres de sa combinaison.
En dépit de la rentabilité encore incertaine des startups chinoises de vélos partagés engagées dans une compétition effrénée, les géants de la tech chinoise ont investi des capitaux importants dans leurs projets. Ofo compte ainsi parmi ses investisseurs Xiaomi, Didi Chuxing, CITIC (fonds public chinois d’investissement) et DST Global (fonds russe de capital-risque) et est aujourd’hui estimée à plus d’1 Md USD. Quant à Mobike, la startup bénéficie entre autres des financements de Tencent Holdings et de Warburg Pincus LLC.
Au-delà de la Chine, le marché des vélos partagés, estimé à 6,1 Mds USD en 2020 par Roland Berger, gagne le monde entier avec l’internationalisation de startups chinoises telles qu’Ofo qui se déploie à Londres, Singapour, San Diego, etc... et la création de nouvelles startups de vélos partagés à l’étranger, notamment aux Etats-Unis (ex. Spin).