Tunisie - Vers la construction d'une usine Volkswagen

Brève

  • Date : 27/02/2017
  • Source : www.ecomnewsmed.com
  • Contact : Bureau Business France de Tunis

Résumé

Le constructeur automobile Volkswagen, premier vendeur d’automobiles au monde, a fait savoir qu’il comptait construire une usine de fabrication de voitures. "Les négociations avec le gouvernement tunisien au sujet de cette unité dont la production sera entièrement dédiée à l’export sont bien avancées et vont bon train", indique Raouf Ben Debba, président de la chambre tuniso-allemande de l’industrie et du commerce (AHK). Eclairage !
Les négociations ont commencé avant la révolution
Youssef Chahed, premier ministre tunisien, s'est rendu dernièrement en Allemagne accompagné d’une importante délégation d’hommes d’affaires. Objectif : rencontrer des responsables de Volkswagen et du gouvernement allemand dans la perspective de faire avancer les discussions à propos de ce projet stratégique pour la Tunisie.
La visite officielle d’Angela Merkel en Tunisie prévue en mars prochain sera également l’occasion d’aboutir à un accord final autour de la future usine de Volkswagen dans le pays. Les discussions autour de ce projet ont commencé bien avant la chute de Ben Ali en 2011. Le retour au calme dans le pays a donc permis de reprendre les discussions à l’occasion de la conférence internationale sur l’investissement 2020 en Tunisie.
Volkswagen veut bénéficier de plus d’avantages
Ben Debba s’est montré très optimiste quant à « l’intention ferme de l’industriel allemand d’investir en Tunisie ». Il a toutefois fait savoir que celui-ci souhaitait bénéficier davantage d’incitations, notamment sur le plan fiscal. En effet, la période d’exonération fiscale de 10 ans proposée actuellement semble rebuter les investisseurs qui souhaitent s’implanter en Tunisie.
Le gouvernement tunisien est donc appelé à amender certains articles de la loi d’investissement afin d’éliminer les freins aux investissements étrangers dans le pays, notamment lorsqu’ils revêtent une importance stratégique.
S’il venait à s’implanter effectivement en Tunisie, Volkswagen pourra compter sur une industrie des composants automobiles portée par quelque 230 unités industrielles appartenant pour la plupart à des investisseurs étrangers et assurant un taux d’intégration d’environ 40%, explique Ben Debba.