Le Made in France irrésistible sur le salon de la beauté COSMOPACK COSMOPROF Bologne

Actualité

COSMOPACK & COSMOPROF, le salon international des parfums, des cosmétiques et du packaging pour les cosmétiques, est la référence européenne du secteur.

Ne manquez pas la 50ème édition de Cosmoprof Worldwide Bologne, le rendez-vous incontournable des acteurs de l’industrie du bien-être et des cosmétiques, à Bologne du 16 au 20 mars 2017

    Résumé

    Le positionnement de la France :
    - La France exporte en priorité du skincare et maquillage, des parfums, des compositions parfumées et des produits capillaires. Elle se positionne en 2014 1er fournisseur mondial en soins et parfums.
    - Ses principaux clients sont européens, avec l’Allemagne comme partenaire privilégié, suivi du Royaume-Uni, de l’Italie, de la Chine, de l’Espagne, de Singapour, de la Russie, de la Belgique, du Japon, des Emirats-Unis, de la Suisse …
    - Les Etats-Unis sont dorénavant son 1er marché d’exportation.
    - C’est sur la zone Asie (Chine, Singapour et Hong-Kong) que la France progresse le plus. A noter que Singapour et Hong-Kong sont des plateformes de ré-export.
    Les Marchés dynamiques ne faisant pas partie des clients privilégiés de la France : Irlande, République tchèque, Turquie, Malaisie, Ukraine, Indonésie, Suède, Chili, Danemark

    Le marché italien :

    L’Italie est le 4ème marché européen (12,9% de part de marché) après l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni avec une consommation interne en reprise de 1% par rapport à 2014, atteignant 9 400 M EUR en valeur (prix public magasins). Les prévisions pour l’année 2016 confirment cette tendance positive grâce à l’augmentation de la confiance des consommateurs italiens.
    La production italienne du secteur est en hausse de 4,1% par rapport à 2014 (9 735 M EUR en valeur) grâce surtout aux exportations qui croissent de 10,5% en 2015 pour une valeur de 3 685 M EUR.
    Répartition géographique de la consommation : concentration évidente dans le Nord du Pays avec 54% des produits de soin de la personne et 52% des produits cosmétiques professionnels vendus.
    La première région consommatrice de produits de soin de la personne est la Lombardie avec 20%, suivie par le Latium (9,3%) qui gagne cette année la deuxième place à la Vénétie (8,8%) : suit l'Emilie-Romagne avec 8,7% du marché total italien. Les Îles et le Sud du pays représentent 25% du total des ventes de cosmétiques (23% en 2013) avec un niveau de dépenses proportionnellement beaucoup plus élevé que celui que l’on constate pour d’autres catégories de produits.
    Importations 2015 : +2%, soit 1 700 M EUR - Exportations 2015 : +10,5%, soit 3 685 M EUR
    Solde positif de la balance commerciale italienne en 2015 : 1 985 M EUR
    La France reste en 2014 la première source d’approvisionnement de l’Italie avec plus de 40% de part de marché d’importation et une valeur qui dépasse1 M EUR. Suivent l’Allemagne, l’Espagne et les Pays Bas.
    Les produits les plus importés en quantité : crèmes et produits de soin pour le visage, dentifrices, parfums et savons.

    Le développement d’une marque :
    Malgré la proximité géographique et la proximité culturelle, le marché italien est différent du marché français: forte décentralisation, identité culturelle régionale forte, des réseaux de distribution plus souvent qu'en France limités à une région, voire à quelques provinces (départements). Cela présente l'inconvénient d'une couverture nationale plus longue à mettre en place (nécessité de constituer un réseau), mais l'avantage de permettre un accès progressif au marché.
    La présence sur le terrain est importante pour gagner et cultiver la confiance des clients : réseaux de parfumeries, grande distribution ou commerces indépendants. C’est même une exigence croissante pour réduire les risques et les délais de paiement. Parler l'italien est un plus, même si beaucoup de professionnels italiens du secteur parlent français. La présence d’un distributeur / agent local / mise en place d’un VIE est donc fondamentale pour la bonne réussite sur le marché national.

    Les réseaux de distribution :
    Le marché de la cosmétique en Italie étant très segmenté et diversifié, chaque canal privilégie une approche différente : les grossistes pour les points de vente indépendants, les contacts directs ou les importateurs/distributeurs pour les chaînes de la distribution moderne, la pharmacie et la parfumerie, et enfin les agents commerciaux multicartes qui travaillent avec les parfumeries et les herboristeries indépendantes, notamment dans le Centre/Sud. Toutefois compte tenu de la nécessité croissante d’accompagner l’introduction de nouveaux produits par des actions de communication et de promotion, les marques les plus diffusées sur le territoire possèdent en Italie une filiale commerciale avec un réseau en propre d’agents/commerciaux.