Angola - Le remplissage du réservoir du barrage de Laúca a débuté, de nombreuses coupures d’électricité à Luanda

Brève

  • Date : 23/03/2017
  • Source : Jornal de Angola, MacauHub
  • Contact : Bureau Business France de Luanda

Résumé

Le 11 mars dernier a débuté le remplissage du réservoir du barrage de Laúca, dans la province de Malange. Le barrage hydroélectrique, dont la construction est assurée par le géant brésilien Odebrecht, d’une capacité installée finale de 2 070 MW, devrait commencer à produire de l’électricité grâce à une 1ère turbine en juillet prochain.
Située sur le fleuve Kwanza, entre le barrage de Capanda (520 MW) en amont, et le barrage de Cambambe (960 MW) en aval (tous 2 récemment rénovés), la centrale hydroélectrique de Laúca sera la plus importante en Angola en termes de puissance installée, avant l’entrée en fonction du barrage hydroélectrique de Caculo Cabaça à l’horizon 2022. Ces 3 centrales fournissent essentiellement Luanda et la région Nord du réseau électrique angolais. En Angola, 70% de l’électricité est générée via des centrales hydroélectriques, le reste étant produit par des centrales thermiques (tournant au diesel essentiellement).
Cependant, le remplissage du réservoir de Laúca réduit la capacité de remplissage du barrage de Cambambe : ce dernier, qui fournit également Luanda en électricité, voit par conséquent sa capacité de production réduite, entraînant des coupures d’électricité quotidiennes à Luanda. La période de sécheresse inhabituelle observée dans la région de Malange (où se situe le barrage de Laúca) ralentit également le processus. L’entrée en fonction de la Centrale à Cycle Combiné au gaz naturel de Soyo mi-2017 (750 MW) permettra au pays de compenser ce manque et par ailleurs de multiplier ses capacités de production à faible coût, en comparaison avec les centrales thermiques fonctionnant au diesel et avec les générateurs particuliers. Les longues files d’attente observées ces dernières semaines dans les stations-services de Luanda témoignent de l’impact des coupures d’électricité dans la capitale.