Nigéria - Oil&Gas, Eni ne restaurera pas la raffinerie de Port-Harcourt

Brève

  • Date : 13/06/2017
  • Source : Energy Mix Report (presse spécialisée)
  • Contact : Bureau Business France de LAGOS

Résumé

Le Sénat vient de rejeter le MoU signé en janvier 2017 par la NNPC et ENI portant sur la réfection de la raffinerie de Port-Harcourt (150 000 bpj) et la construction de la phase 2 de la centrale d’Okpai (480 MW). Dans le même temps, Oando a manifesté son intérêt pour la privatisation de la raffinerie.
Ibe Kachikwu, qui a annoncé il y a peu que son Ministère travaillait à la levée de 1,2 Md USD pour améliorer la situation de l’aval et mettre fin aux importations de produits raffinés d’ici 2019, est intervenu pour nier l’implication d’Oando dans le rejet par le Sénat du projet.
Pour rappel, les raffineries nigérianes produisent quotidiennement 6 millions de litres de carburants, tandis que les besoins du marché atteignent 35 millions de litres.