Colombie - En 2017 le secteur pétrolier est resté en berne mais les perspectives seront un peu meilleures dans les années à venir

Brève

  • Date : 29/08/2017
  • Source : La NOTA ECONOMICA – ACP – La Republica
  • Contact : Bureau Business France de BOGOTA

Résumé

En 2016 la production de pétrole en Colombie a été en moyenne de 880 000 b/J, une production bien inférieure à celle enregistrée entre 2013 et 2015 qui atteignait 1 M b/J. La baisse des cours du pétrole n’a pas stimulé les investissements et, de ce fait, n’a pas permis d’augmenter significativement le volume de réserves pétrolières prouvées estimées à 2 445 millions de barils. Le pays en aurait pour 10 ans au niveau actuel de production. Selon les données locales l’activité d’exploration a fortement chuté en 2016 avec seulement 1 800 km équivalents de sismique exécutés et 150 puits mis en production contre 750 en 2015 et 950 en 2014. Mesuré en termes d’investissements, l’exploration et la production de pétrole ont représenté 2,2 Mds USD contre 5,6 en 2015.
Cette situation du secteur pétrolier a eu un fort impact sur toute l’économie colombienne dans la mesure où ce secteur a apporté en 2015 plus de 7% des recettes du budget. L’année dernière la contribution du secteur pétrolier aux recettes fiscales a été nulle. Du côté des « royalties » pétrolières, celles-ci ont été divisées par deux. Les experts tablent en 2017 sur une reprise progressive des investissements dans le secteur pétrolier aussi bien dans les activités de l’exploration (entre 1,4 et 1,7 Md USD) que de la production (entre 3 et 3,3 Mds USD). Selon les estimations locales les besoins d’investissements dans le secteur pétrolier devraient être supérieur à 7 Mds USD annuel pour atteindre l’objectif d’une production supérieure à 1,2 M b/J. A plus court terme, la production devrait se stabiliser autour de 900 b/j.