En 2015, la Banque Islamique de Développement (BIsD) a financé 65 projets, avec 12,1 milliards USD

Actualité

Rencontrez les 12 et 13 décembre 2016 en Arabie Saoudite, la Banque Islamique de Développement et les Fonds saoudiens, deux bailleurs de fonds arabes incontournables et dotés de moyens financiers importants.

    Résumé

    Business France organise les 12 et 13 décembre 2016 à Djeddah et Riyad en Arabie Saoudite, des Rencontres avec la Banque Islamique de Développement et les Fonds saoudiens.

    Cet évènement sera conduit par Monsieur Patrice FONLLADOSA, Président du Conseil de Chefs d'entreprises pour les Institutions financières internationales & Banques de développement de MEDEF international et Président & CEO Afrique et Moyen-Orient de Veolia Environnement.

    Ayant son siège à Djeddah, en Arabie Saoudite et créée en 1974, la Banque Islamique de Développement (BIsD) compte aujourd'hui 56 membres et 9 actionnaires principaux : l'Arabie Saoudite, la Libye, l'Iran, le Nigéria, les Emirats Arabes Unis, le Quatar, l'Egypte, le Koweit et la Turquie avec un intérêt marqué pour le secteur des infrastructures, la santé, l'énergie ou encore l'agriculture. Elle  consacre 83 % de ses financements dans ces secteurs d'activité.

    Sa mission consiste à promouvoir le développement économique et le progrés social de ses Etats membres et des communautés musulmans partout dans le monde. En 2014, les financements de projets de partenariats publics-privés ont plus que doublé, atteignant 740 M USD. La BIsD, comme les autres fonds ou banques d'aide au développement, intervient souvent en cofinancement de projets plus importants lancés par la Banque mondiale, la Banque africaine ou la Banque asiatique de développement.

    Le Fonds saoudien pour l'investissement (Public investment fund) est le principal fonds pour le développement du Royaume d’Arabie saoudite. Créé en 1974, il finance des projets de développement dans les pays à faible revenu par le biais de prêts concessionnels. Son capital. Son capital est actuellement de 7,3 Mds €. Il finance des projets dans les secteurs de la santé, de l'éducation, des routes... dans 28 pays en Afrique et en Asie.

    Les sociétés françaises pourront, en participant à ces Rencontres :

    - saisir des opportunités et détecter des marchés

    - être visibles auprès de la BIsD, réorganisée depuis la prise de fonction du Président Al Hajjar en Octobre

    - découvrir le fonds d'investissement public saoudien

    - rencontrer des groupes saoudiens de premier plan à Djeddah et Riyad et développer leur réseau d'affaires.