Retour sur les nouveaux projets Oil & Gas en Angola

Actualité

L’Angola est un pays au potentiel certain dans le secteur des hydrocabures.

    Résumé

    Les investissements importants consacrés par des opérateurs comme Total, avec son projet KAOMBO en offshore très profond, ou encore Chevron, avec son projet Mafumeira Sul récemment entré en production, montrent le potentiel du pays.

    La fin de l’année 2016 a vu l’inauguration de la première usine d’ombilicaux d’Afrique dans la ville de Lobito, un projet mené par Angoflex, la joint-venture entre le français Technip et Sonangol.

    Le début de l’année 2017 a montré que l’Angola respectait les limites de production imposées aux membres de l’OPEP, contribuant à la stabilisation des prix du pétrole. Pour rappel, l’Angola devait réduire sa production de 78 000 barils. Le pays confirme sa place de premier producteur africain de pétrole pour l’année 2016, devant le Nigéria.

    ENI a annoncé le 8 février dernier la mise en production du East Hub Project avec cinq mois d’avance. 

    Enfin, au-delà du projet KAOMBO, Total est sur le point de donner une décision finale d’investissement pour son projet de tie-back du champ Zinia 2 dans le bloc 17. Il s’agit d’un champ qui contiendrait une réserve relativement importante de pétrole mais qui n’avait pas été exploité pour des questions de rentabilité. Aujourd’hui, la nouvelle conjoncture et la restructuration des coûts favorisent son exploitation.