Des projets de transports urbains intelligents à l’étude dans les pays nordiques

Actualité

Les pays nordiques précurseurs dans l’utilisation des nouvelles technologies dans les transports

Business France organise du 8 au 12 mai 2017 à Helsinki, des rencontres B2B avec les professionnels des pays nordiques (Danemark, Finlande, Norvège, Suède).

    Résumé

    A chacun sa ligne de conduite !

    D'ici 2020, le Danemark veut accentuer l’usage des ITS afin d’augmenter la sécurité dans les transports, de permettre une meilleure application des réglementations et de réduire les émissions de Co2.
    A terme, 95% des véhicules en circulation devront être connectés, et des investissements seront effectués pour équiper le réseau routier de panneaux à messages variables (PVM) ainsi que pour le déploiement des systèmes de comptage des accès.
    Dans le domaine des systèmes de billetique dans les transports urbains, une carte électronique de transport sera déployée sur l’ensemble des transports en commun (train et bus) du Danemark.

    La Finlande souhaite se positionner dans le top 5 mondial des fournisseurs de solutions dans le domaine du transport intelligent. Ainsi, le pays teste en situation réelle de nouvelles solutions. Les objectifs de la Finlande se déclinent sous 4 thèmes principaux : efficacité, sécurité, envionnement et confort des usagers.
    En septembre 2015, le Ministère des Transports finlandais a annoncé le lancement d’un programme pour le développement des systèmes d’automatisation dans les transports et faire du pays une plateforme d’expérimentation pour les véhicules connectés.

    La Norvège a pour ambition de s'appuyer sur les ITS dans le domaine de la sécurité routière et de réduire l’impact climatique du secteur des transports. Le gouvernemant norvégien souhaite aussi améliorer les planificateurs de trajets en mettant l’accent sur les transports interrégionaux et intermodaux ainsi que répondre aux défis liés à la croissance du trafic routier, en particulier autour des grandes agglomérations.

    Dans son plan national, la Suède a défini plusieurs priorités pour le développement des ITS. Sont concernés : l’utilisation optimale des données relatives à la route, à la circulation et aux déplacements, la sécurité routière, la réduction des émissions de Co2, et développement des échanges de données entre les véhicules et les infrastructures de transports.
    La ville de Stockholm a développé un outil de comparaison (Trafiken.nu) de trajets multimodaux porte-à-porte (durée, coûts, impact climatique) en prenant en compte les conditions de circulation et météorologiques. Ce système a déjà ete déployé à Stockholm, Göteborg puis en région Scanie (Sud).