Le Cambodge et le Laos : deux pays qui ont su profiter de la dynamique des échanges au sein de l'ASEAN !

Actualité

Tirée par la croissance démographique et les gains de productivité, la croissance potentielle à moyen terme du Cambodge et du Laos se situe dans une fourchette de 7 % à 8 % en volume annuel. Ces pays sont "jeunes" à savoir que près de 70 % de la population a moins de trente ans.

L'atelier d'information Cambodge/Laos le lundi 20 mars 2017 à Paris vous fera découvrir les opportunités d'affaires dans ces deux pays.

    Résumé

    Le Cambodge et le Laos sont entrés au Top 10 des économies à la croissance rapide suite à l'augmentation de la consommation privée et surtout à la renaissance du secteur du tourisme. 

    Les caractéristiques des deux pays :

    Cambodge : 

    Au coeur de l'ASEAN, entre la Thaïlande, Laos et Vietnam, le Cambodge compte plus de 630 millions de consommateurs et dotée d'un marché unifié (la Communauté économique de l'ASEAN) depuis le 1er janvier 2016. 

    Dans un contexte de croissance mondiale morose, l’économie du Cambodge restera dynamique : la croissance du PIB Cambodgien est anticipée à 7% pour cette année et 6,7% en 2021 selon la World Economic Survey 2016 récemment publiée par le Fonds Monétaire International (FMI). Selon la Banque Asiatique de Développement, la croissance cambodgienne pourrait même être de 7,2% cette année.

    Deux des piliers principaux de l’économie cambodgienne, le tourisme et la production manufacturière se portent bien : le tourisme poursuit sa croissance, avec plus de 4,7 millions de visiteurs en 2015 selon le ministère du tourisme ; et les exportations de marchandises ont augmenté de 14% l’année dernière. Enfin certains secteurs comme l'énergie, l'environnement, l'infrastructure, la santé et les services (finance, immobilier) sont de nouveaux relais de croissance. 

    Laos : 

    Pays de près de 7 millions d'habitants, le Laos connaît aujourd'hui la croissance économique la plus forte de la région avec un taux de l'ordre de 11 %

    Le Laos a connu un important rattrapage sur la dernière décennie (avec une croissance du PIB de 7 % par an en moyenne) qui a permis une baisse significative du taux de pauvreté (de 33,5 % en 2002-2003 à environ 23,2 % en 2015).

    Le secteur minier (cuivre, or, étain), encore première source de devise étrangères, joue un rôle déterminant, tout comme l'agriculture qui représente encore 70 % des emplois. Les services (commerce de détails et de gros, banque, télécommunications, tourisme, logistique et transport) connaissent le taux de croissance le plus rapide. 

    Dans un contexte social et économique en pleine mutation, les entreprises françaises sont visibles et présentes au Cambodge dans les secteurs de l'hôtellerie et de la restauration, dans l'ingéniérie de construction, les transports, les technologies de l'information, la construction électrique ou les fluides. 

    La France qui est le 1er investisseur occidental au Laos a sa carte à jouer dans les secteurs porteurs comme l'énergie, les infrastructures urbaines, le tourisme, l'agroalimentaire, l'industrie. 

    Sources 
    www.tresor.economie.gouv.fr