Le marché de l'élevage en Iran

Fiche marché

  • Auteur : Bureau Business France de TÉHÉRAN
  • 2018 - 6 pages
  • Editeur : Business France
  • Référence : B1803193A
  • Document gratuit
  • Disponible immédiatement par téléchargement

Résumé

L’Iran compte environ 120 M d’animaux d’élevage, dont environ 75 M de petits ruminants (25 M de caprins et 50 M d’ovins), et environ 10 M de vaches, buffles et chameaux (mais essentiellement bovins), le reste correspondant aux poules et dindes. L’Iran produit 2,5 M de tonnes de viande par an et 8 à 9 M de tonnes de lait. En matière d’élevage, l’état des lieux est très contrasté : on trouve différents types de structures, avec une coexistence d’ateliers ultramodernes et d’élevages traditionnels, d’éleveurs indépendants et d’éleveurs « salariés » au sein de conglomérats (aviculture et élevage laitier notamment). L’Iran n’a pas encore atteint l’autosuffisance et continue d’importer de la viande ovine et bovine pour répondre à la forte consommation intérieure en viande. Les élevages ovins et caprins sont encore très traditionnels en Iran et peu modernisés. L’Iran est parmi les trois premiers pays producteurs de carpes et truites (avec la Pologne, la Turquie et le Pérou). La préférence des autorités et des consommateurs iraniens va d'abord à l'agneau (viande jugée plus noble), le poulet puis le bœuf.