République tchèque - Le pays va investir des centaines de millions de couronnes tchèques dans le développement de l’électromobilité

Brève

  • Date : 07/06/2018
  • Source : Journal Hospodarske noviny, 06/02/2018
  • Contact : Bureau Business France de PRAGUE

Résumé

L'Europe se prépare au décollage massif des voitures électriques. La revendication de l'Union Européenne de réduire de manière significative les émissions provenant des voitures diesel et à essence a forcé les constructeurs automobiles à se concentrer sur la production de voitures électriques. En République tchèque, le développement de l'électromobilité exigera encore beaucoup d'efforts car seulement environ 1 500 véhicules électriques y ont été immatriculés, sur un total d'environ 5,6 millions de voitures particulières. L'une des principales raisons pour laquelle les gens et les entreprises n'ont pas encore investi dans les voitures électriques est le réseau manquant des stations de recharge. Car seulement environ 300 bornes de recharge se trouvent aujourd'hui sur le territoire tchèque contre 4 000 stations d’essence traditionnelles. C’est pourquoi l'Etat a décidé de soutenir la construction du réseau de bornes de recharge et le Ministère des Transports a lancé fin janvier le premier appel aux subventions destinées aux entreprises, dans le cadre du Programme Opérationnel Transport de l’Union Européenne. Il accordera jusqu'à 100 M CZK (soit 3,9 M EUR) pour la construction des stations de recharge. Selon la porte-parole du ministère, Mme Lenka Rezkova, au total 11 appels aux subventions différents sont prévus auxquels sont affectés 1,2 Md CZK (soit 47 M EUR), néanmoins ils contiendront également des aides pour la construction des stations de GNC (gaz naturel compressé), de GNL (gaz naturel liquéfié) et également les stations d'hydrogène. L'objectif est d'avoir au moins 800 stations de ce type en République tchèque d'ici 2023. Le réseau dense des stations de recharge est l'un des principaux enjeux pour que les constructeurs automobiles tchèques atteignent leurs objectifs environnementaux. Selon le membre du Conseil d’administration de Skoda Auto, M. Bohdan Wojnar, les véhicules électriques pourraient représenter entre 20 à 25% des ventes de Skoda d’ici 2025. La première voiture hybride de la marque Škoda, le modèle Superb, sera lancé l’année prochaine et le nouveau modèle entièrement électrique Skoda Vision E a été présenté à Singapour et sera lancé en 2020. Skoda souhaite avoir 5 modèles électriques d’ici 2025.
La Commission européenne a présenté l'année dernière sa proposition d'introduire des quotas, selon lesquels près d'un quart des ventes des constructeurs devrait représenter des voitures électriques ou avec des moteurs plus « propres ». Le non-respect de ces quotas pourrait mener à ses sanctions élevées. Si les constructeurs automobiles présents dans le pays ne s’adaptent pas à la transition vers les voitures électriques, cela pourrait avoir un impact sur l'ensemble de l'économie tchèque.
Les entreprises joueront également un rôle clé dans le développement de l'électromobilité en République tchèque. Ce sont les plus gros acheteurs de voitures neuves.
A titre d’exemple, un investissement majeur de 150 véhicules électriques et de 50 bornes de recharge a été annoncé en novembre dernier par Moneta Money Bank.
Selon la société Pražská energetika, les bailleurs sociaux commandent de plus en plus des stations de recharge dans les bâtiments résidentiels ou administratifs. La plus forte demande est attendue à Prague dans les années à venir. Aujourd'hui, il y a environ 100 stations où il est possible de charger une voiture électrique. La Mairie de Prague a annoncé en janvier qu'elle investira 1,1 M EUR pour 59 bornes de recharge supplémentaires. Elle les louera ensuite à des opérateurs sélectionnés.