Espagne - Projets de centres commerciaux en 2018

Brève

  • Date : 10/07/2018
  • Source : Bureau BF Madrid/Alimarket
  • Contact : Bureau Business France de MADRID

Résumé

Après une décennie de crise, le secteur des centres commerciaux reprend des couleurs et les opérateur ont de nouveau l’envie de croitre.
La construction de 36 nouveaux centres commerciaux et la rénovation ou l’agrandissement de 7 autres établissements est prévue en Espagne, supposant un investissement de 5 700 M EUR et l’augmentation de 3,5 M m2 de la superficie de vente. L’Andalousie, Valence et Madrid sont les locomotives régionales de ce nouveau souffle. En effet ces 3 communautés autonomes accaparent 26 des 43 projets comptabilisés et 63 % de l’investissement prévu. Cette concentration s’explique par la densité de population, l’offre commerciale, la forte influence du tourisme ainsi que le dynamisme économique présent dans ces 3 régions.
Avec la révolution du commerce online, les centres commerciaux – auparavant cathédrales de la modernité - sont en train d’expérimenter une évolution qui constitue un véritable stimulant pour l’innovation. Les nouveaux projets évoluent vers des modèles plus centrés sur le loisir et la restauration, la proximité du centre urbain et un certain profil outlet. Dans les faits, l’offre de restauration et loisir il y a vingt ans dépassait à peine les 3 % contre 15 % aujourd’hui et joue comme un facteur de différentiation des autres centres commerciaux.
De plus, le projet est d’incorporer plus de supermarchés que d’hypermarchés et suppose une expérience d’achat qui intègre aussi la technologie.
En effet, le fort développement du e-commerce dans les pays développés est un frein au secteur du retail en général. La vente online représente 9 % des ventes totales en Europe et 5 % en Espagne. Un chiffre faible mais qui va connaitre une forte augmentation dans les prochaines années. L’objectif est alors d’éviter la crise des centres commerciaux que connait les Etats-Unis aujourd’hui (sur offre, densité commerciale 6 fois plus élevée à celle de l’Europe et obsolescence) en proposant un format adapté à l’ère digitale.