Le marché des énergies renouvelables au Mexique 2016

Publication

  • Auteur : Bureau Business France de MEXICO
  • 2016 - 59 pages
  • Editeur : Business France
  • Référence : B1606685A
  • disponible immédiatement par téléchargement
80,00€ HT
Ajouter au panier :

Résumé

Le Mexique est la 2ème puissance économique d’Amérique Latine, avec un PIB de 1 141 Mds EUR (2,5% de croissance en 2015), pour une population de 122 millions d’habitants. Le pays présente, par ailleurs, l’avantage d’être connecté à 46 pays au travers de 12 accords de libre-échange, dont l’ALENA (Accord de Libre-Échange Nord-Américain).

L’État mexicain a entériné, fin 2013, une réforme énergétique de grande ampleur. La production électrique nationale est désormais ouverte au secteur privé, qui peut, comme la Commission Fédérale de l’Électricité (CFE) vendre son électricité à de gros consommateurs (> 3 MW) au sein d’un marché de gros.

La nouvelle loi vise à accélérer développement des énergies propres. D’après les données du Programme de Développement du Système Electrique National (PRODESEN), elles doivent faire l’objet d’un investissement de 58 Mds EUR d’ici 2029, éolien, cogénération, solaire et géothermie en tête de file.

La promotion des énergies propres passe aussi par l’obligation pour les gros consommateurs ou distributeurs d’électricité d’acheter l’équivalent d’un pourcentage minimum d’énergies propres chaque année. Ces entreprises doivent acheter sur le marché de gros, et auprès des producteurs d’énergies propres qui les émettent, des Certificats d’Energie Propre (CEL) pour accréditer de leur respect du pourcentage-plancher : 1 CEL équivalant à 1 MWh propre.

La mise en avant de l’efficacité énergétique est actée avec les 6 objectifs dédiés à la thématique introduits dans le Programme National pour l’Utilisation Durable de l’Energie (PRONASE), en vigueur sur la période 2014-2018. Ce programme poursuit les objectifs suivants :

? élaboration et développement de programmes favorisant l’usage optimal des ressources tout au long de la chaîne énergétique nationale ;
? renforcement du cadre régulateur associé à l’efficacité énergétique des appareils ou procédés/systèmes énergivores fabriqués et/ou commercialisés sur le territoire mexicain ;
? promotion et consolidation des compétences techniques et technologiques liées à l’utilisation durable de l’énergie ;
? impulsion et diffusion d’une culture de l’économie de l’énergie au sein de la population mexicaine ;
? promotion de la R&D en matière d’efficacité énergétique.

Principale conséquence de la réforme de 2013, une 1ère subasta (vente aux enchères) permettant l’attribution de projets de génération électrique a été organisée et a vu ses résultats annoncés en mars 2016. Les gros consommateurs, en tête desquels la CFE (détenant le monopole sur le volet de la distribution) ont acquis des CEL et de l’énergie électrique, pour partie d’origine éolienne et solaire, auprès de 11 entreprises mexicaines et internationales. Une 2ème subasta, focalisée sur le solaire, l’éolien et la géothermie, s’est tenue fin septembre 2016.

Sur ce marché très compétitif et prometteur, l’offre locale est présente. Toutefois, en tant que leader mondial du secteur et partenaire commercial historique du Mexique, la France peut s’affirmer davantage. Ces ambitions sont légitimes aussi bien pour les prestations de services de gestion de projet que pour l’offre d’équipements et d’outillage.

Votre panier

L'article ...
Le marché des énergies renouvelables au Mexique 2016
vient d'être ajouté à votre panier